Jardin de la petite fabrique de maison bulle

...

Il y est ici question d'un constat. "Même si je le voulais, Il m'est interdit d' habiter dans un bidon rouge" disait Guy ROTTIER
.
L'industrie des maisons bulles n'existe pas car il n'y a pas de réel marché.
On ne produit pas de courbes pour l'habitat individuel.C'est compliqué, couteux,etc etc
Il y est donc incontournable dans ce type de projets de tout faire soi même, y compris des erreurs.
"Moi je ne vois que mes erreurs, c 'est ce qui me permet d'avancer"disait Antti Lovag
Fais le toi même "DO IT YOURSELF" est alors le fondement de toute démarche.
Il s'agira de concevoir, de trouver des solutions pour réaliser des prototypes qui,
de la poignée de porte à l'ouverture zénithale viendront habiller l'espace de vie.
Proposé dès 1959 par Pascal Häusermann pour répondre aux problèmes liés au manque de logis de l'époque,
l'autoconstruction est donc l'unique solution encore aujoud'hui pour habiter autrement.
On se transfome durant le chantier à la fois maitre d'oeuvre, chef de chantier, maçon, électricien, plombier, et usager...
C'est le lieu où l'on maitrise les différents corps de métier...
"Ici, C'est que du bricolage" aimait nous le rappeler Antti.
.
En visitant une de ses réalisations, qui n'a pas rêvé devant les réalisations monumentales et exemplaires réservées malheureusement
à une élite éclairée et fortunée?
"On ne peut pas jouer si on est pas fortunés"
Qui n'a pas envie d'en transposer un jour une sur son terrain pour jouer à son tour?
Ces rares auto constructeurs ont achevé leur projet celui d'y habiter
Joël Unal, Daniel Bord, Antonio Beninca,Hélène et Christian Roux, Jérôme Peyret, Pierre Colleu, Bernard Chanéac
et Jèrôme Sadler et j'en oublie certainement, ceux aux jardins encore plus secrets.
Chaque maison bulle posséde son charme indéniable. C'est la réponse la plus ferme face à
la morosité du bien immobilier actuel et le refus de la subir. Quelques unes ouvrent leurs portes.
.

...

C'est l'expression la plus employée pour définir cet habitat-sculpture
(Ce terme a été créé par le théoricien de l'architecture prospective Michel Ragon lors d'une réunion de
propectologie lors de la rédaction des premiers chapitres de
"Où vivrons nous demain".

La maison bulle est denue familière grâce à la série" Barbapapa ". En effet ces joyeux z'animos avaient projetés d'habiter une maison à leur image,
à leur portée en réaction à l'urbanisme brutal imposé dans les grands ensembles de ces années là.
Ces habitats coques (terme qui tend à effacer le terme péjoratif de maison selon Antti LOVAG )sont réalisées le plus souvent en voile de béton
(parfois remplaçé par le platre voir le stratifié(maison P.Colleu)
Une fois maitrisée, cette technique permet toutes les fantaisies formelles. Le voile de béton a permis ainsi à quelques prétendants de répondre
à leur tour aux approches et conseils de Pascal Hausermann et d''Antti Lovag. Une petite dizaine d'aventuriers souvent sur le long terme ont réalisé leurs propres courbes,
leurs doubles courbures, leurs espaces de vie, leurs bulles habitent leurs constructions.
La conception de ce mode d'habitat hérite des approches des modernes comme celle du fonctionnalisme:
Une maison est habitable donc fonctionnelle.


Une maison doit être une machine à habiter

.


-Une maison doit être le réceptacle des sens.
L'habitat devrait hériter des théories de Rudolf Steiner (1861-1925) ou Frédérick Kiesler (1896-1966)
pour ne citer qu 'eux concernant la rencontre des arts, l'art total. Elle devrait être un receptacle des sens.
Elle est plutôt qu'une boite à stockage dans la plupart du temps.
A la fin tu es las de ce monde ancien
Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin
Tu en as assez de vivre dans l'antiquité grecque et romaine
Ici même les automobiles ont l'air d'être anciennes.

APOLLINAIRE, Zone


lLa maison bulle est certainement une des plus pertinentes réponses à la morosité de l'habitat pavillonnaire.
C'est une forme d'éco-logis douce, soucieuse de limiter l'empreinte carbone. En effet le site est peu modifié. Ces constructions ne nécessitent
pas de fondations ou de restructuration du terrain...(enrochement cyclopéen, possible construction sur pente...)
Les ouvertures zénithales accompagnent la course du soleil. La distribution permet de créer une distribution fluide.
Elles accompagnent souvent le relief (encouragées par l'exemple des maisons paysages de Jacques Couëlle).
Plus le terrain est accidenté et mieux l'habitat en l'épousant créera des surprises.
C'est ce jeu de formes que Antti LOVAG affectionnait plus particulièrement.

En intégrant totalement les formes et la végétation environnante la maison bulle crée alors des rencontres subtiles:
l'intérieur se prolonge avec l'extérieur. Un jeu se joue aussi dans les jardins.

 

...

Imaginer un instant pouvoir construire sa propre coquille dans laquelle on peut projeter ses désirs.
Alors que le façadisme et la spéculation ont poussé l'individu à soutenir une architecture du passé,
il se peut qu'un réveil identitaire vous pousse un jour à passer à l'acte. Qui sait?

Quarante aprés, qu'en est -il de la réalité viable de ses art-chitectures sculptures?
Quelles propositions sociologiques, économiques, écologiques ?

...

La crispation identitaire a imposé au plus grand nombre la construction d'erzats .
Des habitats qui ne répondent pas aux sollicitations élémentaires du corps et de la pensée.
Ce ne sont que des boites où la façade importe plus que la fonctionnalité entre les différents espaces.
E n effet la forme cubique répond plus à un besoin de stockage quà un besoin de bien -être de sensation.
D'autre part le style régional imposé dans l'habitat pavillonaire limite des approches originales et pertinentes.
Difficile de construire une villa moderne , californienne...Les permis sont difficile à obtenir
Alors une maison bulle, n'y songez pas.
Pourtant il existe en France une poignée d'irréductibles qui ont la chance de vivre une approche différente de l'habitat.
IIls sollicitent davantage les sens, privilégiant la relation intime avec la nature, réfléchissant à une distribution plus cohérente et plus fonctionnelle
en relation avec la liberté des formes. Ils renouent avec une promenade architecturale oubliée.
Il est plaisant de savoir qu 'il se construit encore des maisons bulles et pas uniquement réservées à une élite fortunée!.
C'est le signe qu'il n'est pas impossible de surmonter ces obstacles et qu'elle est encore d'actualité.
Les amis, les contacts et les projections sont ici référencés.

.